Malteries Franco-Belges : un producteur de malt très discret


Disclaimer : ceci n’est ni une recommandation à l’achat ni une recommandation à la vente. Il s’agit d’une analyse vulgarisée qui constitue une synthèse des recherches réalisées. Il est porté à l’attention du lecteur que le titre est très peu liquide.

logo-malteries-franco-belgesMalteries Franco-Belges (MFB) est la seule entité cotée du groupe Soufllet (leader dans les céréales). L’entreprise fournit le malt aux brasseurs. Ces derniers veulent surtout s’assurer d’être livré en temps et en heure d’un produit de qualité. En d’autres termes, il est très rare qu’un client (brasseur) change de fournisseurs (MFB).

L’intérêt de MFB est surtout sa participation de 47,7% de la Compagnie Internationale de Malteries (CIM). Cette dernière fournit du malt en Europe de l’est.

L’entreprise fait très attention à ses coûts (pas de jetons de présence, communication minimaliste). Le dividende fait le yoyo (ce n’est pas la priorité du dirigeant), il semblerait que l’entreprise donne la priorité à l’investissement dans l’augmentation de ses capacités de production ou de la modernisation de ses infrastructures.

Valorisation

La CIM a publié des résultats historiques en 2016 (47 MEUR d’EBIT, marge d’EBIT à 14%). L’explication est sans doute liée à une baisse des matières premières dont la répercussion n’a pas été passée en totalité aux clients. Ces derniers sont liés par des contrats pluriannuels.

Selon MFB, le marché de la bière semble repartir (et profite de la montée de la classe moyenne dans les pays émergents).

Evolutions des chiffres de la CIM

tab

La marge d’EBIT a explosé en 2016 sans doute grâce à une meilleure productivité. L’endettement est à un plus bas historique alors que les actifs courants (qui doit comprendre la position de trésorerie) sont à leur plus haut. On en déduit que CIM doit être en position nette de trésorerie (utile pour la suite car cela vient baisser la VE).

Valorisation VE/EBIT

VE(valeur d’entreprise)= CB (capitalisation boursière) car pas de dettes et pas de trésorerie (335 euros*0,496 millions d’actions= 166,3 MEUR). Le compte courant passif a été remboursé en intégralité en 2016.

EBIT= 6,8 MEUR de MFB + 22,4 MEUR de CIM (47 MEUR *47,7% part détenu dans CIM par MFB)= 29,2 MEUR.

VE/EBIT : 5,7.

Cette VE ne prend pas en compte la très probable position de trésorerie nette de CIM (les dettes sont à un plus bas historique et les actifs courants sont à un plus haut historique).

Risques

L’OPR peut prendre du temps car ce n’est pas le souci premier du groupe Soufflet. Une bonne protection contre une OPR a pris réduit consistera à bien expliquer à l’AMF si il y a une OPR que la valeur comptable par action de MFB est constitué de celle de MFB (311,7 euros par action). En bonus, on peut penser que la valeur des fonds propres de la CIM est sous-valorisée au vu de ses résultats

MFB a selon moi un moat (difficile de les déloger et de reproduire leurs infrastructures, relation à long terme avec les clients, excellents gérants), avec une activité récurrente et avec un actif caché (CIM) et un marché de la bière qui repart. Tout cela nous est proposé à un VE/EBIT de 5,7.

L’auteur détient à titre personnel des actions Malterie Franco-Belges.

19 thoughts on “Malteries Franco-Belges : un producteur de malt très discret

  1. Super travail ! Très intéressant la découverte de l’ actif caché CIM. Le marché de la bière semble aller vers plus de haut de gamme ce qui requiert plus de malt. Merci pour cette trouvaille !

  2. Merci beaucoup Damien!
    L’entreprise est très discrète, c’est un point sur j’apprécie beaucoup.
    La montée en gamme du marché de la bière est aussi un point intéressant.
    Cheers!
    Jeremy

  3. Merci Jeremy.

    J’ai des titres MFB depuis quelques années déjà 4 ans au moins (opportunité trouvée sur les Daubasses à l’époque).On parlait déjà de possibilité d’ OPR à ce moment là.

    PS J’aime bien le design de votre site

  4. Je suis aussi bien contente de vous retrouver Jeremy!
    Tous mes souhaits de succès pour ce nouveau projet, et merci pour cette première analyse (pour l’anecdote, je reviens de Belgique où il y a un beer revival fort enthousiasmant).

    • Many thanks for your very kind words Cécile!
      Effectivement le marché de la bière semble repartir et le segment de la bière artisanale requiert davantage de malt, cela peut être favorable à long terme pour MFB.
      Cheers!
      Jeremy

  5. daubasses, IF, décidément le monde du value est un microcosme! ^^
    Bon courage Jeremy pour votre entreprise!

    j’oubliais ; pour ceux qui passeraient par ici et ne le connaitraient pas, la fonction d’analyste de Jeremy est tout à fait légitime.

  6. Bonjour Jeremy, je viens de retrouver votre première étude de MFB faites en 2014 sur un autre forum et vous n’étiez pas acheteur.Qu’est ce qui a déclenché votre passage à l’action, sachant que l’action a progressée depuis d’environ 50%.

    • Bonsoir Alain,
      je viens de voir votre message! Mes excuses pour la réponse tardive! J’ai tout simplement pas été très bon. Je comprends mieux le business model, l’activité est récurrente, les dirigeants me semblent très bons (augmenter la productivité) et très discrets (mais très efficace au niveau opérationnel).
      Cheers!
      Jeremy

  7. Bonjour, et bravo pour cette analyse ! J’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé les comptes de CIM… Pourriez-vous me dire ou vous les avez trouvés ?

    • Merci beaucoup Hervé!
      On a tous les chiffres de la CIM dans les notes 6 et 16 des comptes consolidés de Malteries Franco-Belges.
      Cheers!
      Jeremy

    • Merci Captain Trips!
      La valorisation est bien. Un multiple de 14 peut se défendre aussi avec la récurrence et le positionnement concurrentiel. La décote de holding devrait disparaître lorsqu’il y aura une OPR (mais c’est plus prospectif!).
      Cheers!
      Jeremy

  8. bonjour Jérémy ,
    Je viens découvrir votre site , aprés vous avoir suivi chez IF et IH , je suis trés heureux de pouvoir continuer à vous lire .
    j ‘en profite pour vous remercier de votre analyse sur les nouveaux constructeurs dont je suis toujours propriétaire et je vais approfondir mon approche sur les malteries franco belges.

    • Merci beaucoup Gillou pour votre message super sympa!
      My pleasure pour LNC et bonne investigation sur Malteries! N’hésitez pas si vous avez des questions!
      Cheers!
      Jeremy

  9. Bonjour

    Actuellement, le secteur des brasseurs bouge pas mal et cela chahute leurs fournisseurs bien sûr (fusion Inbev et Sabmiller etc…), mais déjà en 2003 le régulateur avait regardé le prix de MFB lors des opro du reste du Groupe Pantin (opro sur deux titres Meunerie et Grands Moulins de Pantin, faites les recherches sur le site AMF)

    les ratios suivant avaient été vus mais non retenus, mais cela donne une idée
    5 EBE
    8 REX
    9 RN

    comme la cim arrive en bas du compte de résultat faut retraité l’ensemble de l’ebe , rex consolidés

    Belle boite quand même
    je suis connu pour en avoir, je confirme, j’en ai et je les garde
    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *